L’euro est une monnaie unique représentant une zone monétaire qui regroupe onze pays faisant partie de l’Union européenne, qui se sont initialement joints à l’Union Économique monétaire (UEM), en 1999. Les billets et monnaies ont été mis en circulation depuis 2002 et cela a causé beaucoup d’avantages ainsi que plusieurs inconvénients résultant de l’utilisation quotidienne de l’euro.
La Lituanie, Lettonie, Bulgarie, République tchèque, Hongrie, Roumanie, Pologne, Suède, Danemark et le Royaume-Uni n’utilisent pas encore la monnaie euro, ces pays considèrent que les avantages sont inférieurs aux inconvénients de changer leur devise en euros. Par contre, il y a des critères sélectifs sévères afin de faire partie de l’UEM. Malgré le fait que certains pays comme le Danemark comblent ces critères, l’UEM a décidé de refuser son adhésion au traité de Maastricht selon la population, suite à des référendums non concluants.
L’euro est devenu la deuxième plus grande monnaie après le dollar américain, ce qui cause de grands avantages comparés au peu d’inconvénients causés par la monnaie euro dans certains pays. En Autriche, Belgique, Chypre, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Portugal, Slovaquie, Slovénie et Espagne, on utilise exclusivement l’euro.

La Zone EURO en 2011
Définitivement, au niveau international, les avantages surpassent de loin les inconvénients de la monnaie euro. On voit notamment des diminutions de frais de transactions avec les autres pays faisant partie de la zone euro et une meilleure transparence des marchés étrangers. Les entreprises étrangères profitent aussi des avantages, car l’utilisation de l’euro réduit les risques reliés aux fluctuations des taux de change en simultanée dans divers pays européens, et cela diminue les frais transfrontaliers.
Il y a aussi des pays non membres de l’Union européenne qui ont le droit de se servir de l’euro, comme certains pays d’Afrique, Cuba, la Corée du Nord, Andorre, Monaco, Saint-Marin, le Vatican, le Monténégro, le Kosovo, St-Pierre et Miquelon, Mayotte, Akrotiri et Dhekelia, qui l’utilisent beaucoup et prennent avantage de la monnaie euro en éliminant les inconvénients.
Certains pays non-UEM acceptent la monnaie euro dans des lieux touristiques comme dans les musées ou les aéroports, voyant bien les avantages du tourisme. Certains autres pays de l’Union européenne travaillent leurs économies afin de satisfaire aux critères de l’UEM pour pouvoir se joindre bientôt à l’euro zone, car l’admission est stricte.
Par rapport à la population dans différents pays, il y a eu une impression d’inflation des prix, mais l’inconvénient initial causé par la conversion à la monnaie euro sur les achats de produits non dispendieux s’atténue au fil du temps. L’augmentation et l’ajustement des prix touchent la classe moyenne au départ, mais l’avantage est qu’en peu de temps, il en résulte une meilleure constance des prix au travers des différents pays.